La plupart des vélos continuent d’avancer grâce à l’impulsion donnée, tandis que sur un fixie, le pignon est fixé à la roue arrière. Le cycliste est donc obligé de pédaler sans arrêt pour pouvoir avancer.

Le fixie est un vélo urbain très tendance, son style et sa conduite (rétropédalage) se distingue du vélo de ville ou du vélo de course classique. 

Les cyclistes les plus « extrêmes » se passent même parfois du frein avant, ils préfèrent bloquer le pédalier d’un coup sec et ainsi exécuter un dérapage contrôlé.

Toujours dans notre volonté de réinventer la pratique du vélo afin de réduire notre impact environnemental, on élargit la liste des vélos urbains, en vous donnant une première explication sur l’engouement autour du vélo Fixie ou encore du Single speed.

Si vous êtes à la recherche d’un vélo vintage et toute la philosophie qui va avec, le Fixie sait faire honneur à vos attentes avec son look rétro, épuré, minimaliste et personnalisable.

Pourquoi rouler en pignon fixe ?

Dans un contexte où les fabricants développent autant de technologies que possible afin de créer le meilleur vélo imaginable, le fixie est surtout une bravade à toute cette démesure.

Le pignon fixe, c’est un retour à la simplicité !

On est aussi obligé de parler du style incarné par le vélo Fixie, outre la conduite dynamique et agressive, ce vélo est très apprécié pour le look et l’émotion qu’il dégage.

De nombreuses possibilités d’assemblage s’offrent à vous, c’est pourquoi le vélo fixie est l’un des meilleurs choix, si vous souhaitez vous démarquer en personnalisant votre vélo.

Dans cet article, nous verrons quels sont les différentes façons de personnaliser un vélo fixie : différents guidons, différentes roues, …

La différence entre un Fixie et un Singlespeed

Pour ces deux vélos, l’utilisation est semblable puisque l’on préfère l’utiliser en ville. Même si ces deux vélos ne possèdent pas de vitesses, on observe tout de même une différence au niveau des pignons. Cette particularité fait toute la différence au niveau du pilotage, car le système de freinage change du tout au tout.

Dans le cas d’un fixie, le pignon est fixé à la roue arrière. Si vous vous arrêtez de pédaler, la roue avant aimerait pouvoir continuer à avancer mais elle est alors bloqué par le bloquage de la roue arrière à chaque fois que je ne pédale pas sur mon vélo. Sans freins, vous n'aurez donc pas le choix que  de rétropédaler pour freiner.  

Alors que pour un singlespeed, le pignon est en roue-libre, le pédalage n’a donc aucun impact sur le freinage du vélo. Vous n’aurez donc aucune autre solution que d’installer des freins pour être en mesure de ralentir à tout moment.

La conduite du singlespeed rappelle celle d'un BMX, vous serez donc très à l'aise, dans le cas où vous avez déjà pratiquer cette discipline. 

Le fixie et la loi

Pour respecter la loi française et comme on a pu le voir dans notre article : « Les essentiels de la réglementation à vélo ». 

En France, le Code de la route impose à tous les vélos de posséder au moins 2 systèmes de freins indépendants. Le fixie sans freins et donc en illégalité. Il est même considéré comme dangereux par les autorités de certains pays. 

Le fixie semble tout de même toléré en France, mais il n'est pas réellement légal. C'est pourquoi on vous conseille d'y installer au minimum un frein à l'avant. Si cela représente une concession à vos yeux, dites-vous que cela vous permettra de raccourcir vos distances de freinage, et donc de rouler en sécurité. Car lorsque l'on freine en bloquant les pédales en dérapant, la distance de freinage peut vraiment s'envoler, surtout quand la météo ou le revêtement est contre vous. 

Un passionné de fixie aime le côté minimaliste du fixie, mais il faut reconnaître que cela provient majoritairement de son style et de l'absence de vitesses. 

Retenez que les freins sont nos meilleurs amis en termes de sécurité et de maitrise du freinage. 

De plus, si vous pensez que les freins vont ôter un certain charme à votre vélo, rendez plutôt visite à un atelier d'autoréparation, vous pourrez y restaurer des pièces d'anciens vélos pour conserver l'aspect vintage. Vous pourrez demander des conseils pour changer votre roue de vélo, … Encore mieux, vous pourrez apprendre à changer une fourche, une potence, etc. 

Le juste milieu avec le moyeu roue Flip Flop

Pour ceux qui ont du mal à faire un choix entre ces deux types de vélos, les roues appelées « flip-flop » intègrent les deux versions de pignon.

Le principe du moyeu flip-flop a su séduire d'autres marques ayant développé des moyeux similaires. 

Pour choisir entre un fixie ou un singlespeed, vous n’aurez qu’à installer la roue d’un côté ou d’un autre (pignon à gauche ou pignon à droite).

Comment choisir son fixie ?

Le cadre :

On vous conseille de faire le choix d’un cadre compact afin d’optimiser la maniabilité de votre fixie. L’empattement, l’axe entre les deux roues sera alors plus court que sur un vélo classique. Le pédalier se situe également plus haut que sur les autres vélos, vous permettant de continuer de pédaler dans les virages, sans toucher le sol.

Quel matériau choisir en fonction de mes critères et de mon utilisation ?

  • Le cadre en acier : c’est le plus solide mais aussi le plus lourd, si vous comptez laisser votre vélo en extérieur, il risque également de rouiller en cas de contact avec l’humidité.

  • Le cadre en aluminium : plus léger que l’acier, il offre donc plus de dynamisme. De plus, l’alu n’est pas sensible à la rouille. Ce type de cadre reste plus cher que les cadres en acier.

  • Le cadre en carbone : il s’agit du cadre le plus léger, qui offre le meilleur répondant pour une conduite des plus performantes. Néanmoins, son prix peut vite grimper.

Les roues :

Pour une pratique hors-compétition, le choix des roues est surtout important d’un point de vue esthétique.

  • Les roues à rayons : ces roues sont les plus classiques et aussi les plus abordables. Plus la roue comportera de rayons, plus elle sera lourde.

  • Les roues à bâtons : c’est le parfait compromis entre les roues à rayons et les roues pleines. Plus esthétiques que les roues à rayons, leur aspect " jante " autorise une très bonne pénétration dans l’air. Sur ce type de roues, les jantes sont généralement plus larges, pour une rigidité maximale.

  • Les roues pleines : également appelées roues lenticulaires; elles permettent d’accroître votre vitesse. Ce type de roue reste principalement utilisée pour une pratique chronométrée (contre-la-montre, …). Par rapport à la performance de ces roues et à leur légèreté, pas étonnant qu’elles soient très coûteuses. Même si elles sont spécialement conçues pour être utilisées dans un vélodrome (cyclisme sur piste), ces roues peuvent être utilisées de la même manière pour les vélos fixie.

Le guidon :

Le choix du guidon permet également d’apporter plus de style à votre fixie, mais on choisit plutôt un guidon pour le confort qu’il apporte dans la position de conduite et des manœuvres.

  • Le guidon droit : très maniable et épuré ; ce guidon au style cyclo-minimaliste n’est malheureusement pas très performant d’un point de vue confort. En effet, vous ressentirez plus fortement les vibrations du sol au niveau des mains. Vous ne pourrez pas non plus vous reposer comme sur un vélo de route qui favorise une position plus allongée. 

  • Le guidon double hauteur : aussi appelé guidon relevé ou Riser ; ce modèle reste le plus populaire. On conseille ce modèle aux cyclistes qui débutent. La forme du guidon permet de se rapprocher de la position d’un VTT. On apprécie particulièrement la sobriété et la praticité de ce guidon. De plus, il existe un modèle de guidon appelé Profex, encore plus large, pour davantage retrouver les sensations du VTT.

  • Le guidon moustache : c’est le guidon rétro par excellence, son style insolite conviendra à tous les amateurs du look vintage. Pendant de longues années, ce guidon a équipé les vélos de route du Tour de France.

  • Le cintre corne de vache : ce guidon permet d’adopter 2 positions de conduite. Vous avez donc la possibilité de vous positionner comme sur un VTT ou comme sur un vélo de route. Ce modèle convient aux débutants, qu'aux cyclistes à la recherche de vitesse.

La patte de dérailleur :

La chaîne du vélo fixie doit être tendue à son maximum. Pour cela, il est préférable de choisir une patte de dérailleur horizontale, permettant ainsi de régler ais"ment la tension de la chaîne malgré l’absence de dérailleur.

On choisit surtout un vélo fixie pour son style et pour le fait qu’il soit facilement personnalisable. Si vous n’avez jamais rouler en fixie, on vous conseille de débuter par un singlespeed afin de garder vos pédales immobiles pendant que le vélo est en mouvement. Retenez que tous les fixies (pignon fixe) sont convertibles en single speed (pignon libre), grâce à la technologie Flip-Flop. Pour augmenter le confort de votre fixie, on vous conseille de choisir une selle à la hauteur de vos attentes. Ce vélo n’est pas fait pour rouler dans la boue, cependant, il est important d’installer un garde-boue au moins à l’arrière, pour ne pas avoir le dos trempé en cas de mauvais temps. Les vêtements de pluie pour vélo sont également précieux pour faire face à toutes péripéties. On sait que les fixies sont souvent choisis pour leur côté minimaliste, mais pour votre sécurité, n'oubliez pas d'installer une sonnette vélo

Si vous hésitez encore sur le choix de votre vélo pour vous rendre au travail, on vous conseille de lire notre article : « Quel vélo choisir pour le vélotaf ? »

Commentaires (0)

Nous utilisons des cookies pour faciliter votre navigation. En surfant sur ce site, vous acceptez que nous les utilisions.

Produit ajouté aux favoris !