Pour se déplacer à vélo comme pour l’usage de tout véhicule, il est important de respecter des règles afin de circuler en harmonie avec les autres conducteurs et usagers de la route.

Rien de mieux qu’une bonne visibilité pour renforcer sa sécurité à vélo. C’est pourquoi Le Code de la route impose des équipements de signalisation pour le vélo, en plus des règles en termes de circulation et de conduite.

Dans cet article, on vous aide à connaître l’ensemble de ces règles afin d’éviter les mauvais comportements qui génèrent de l’insécurité et s’accompagnent de sanctions.

Explications sur le matériel vélo obligatoire et sur les règles de circulation à connaître.

Les équipements obligatoires à vélo

Certains équipements obligatoires à vélo, garantissent la sécurité du cycliste, de ses passagers ainsi que de chaque usager de la route. Les éléments imposés dans le Code de la Route ne représentent qu’une liste minimale des équipements indispensables à vélo. En effet, on vous conseille de ne pas vous restreindre aux obligations, d’autres équipements facultatifs peuvent vous permettre de renforcer la sécurité routière et votre plaisir à vélo.

Les équipements obligatoires pour le cycliste

Le casque

Les cyclistes dont l’âge est inférieur à 12 ans doivent obligatoirement porter un casque qui bien sûr doit être attaché. Cet équipement reste le meilleur moyen de se protéger la tête en cas de chute. C’est pourquoi on recommande fortement à tous les cyclistes d’en porter un.

Pour vous aider à faire le choix d’un casque, on vous invite à lire notre article à ce sujet.

Et si certains d’entre vous restent réticents par rapport au look qu’ils pourraient avoir en portant un casque, on vous conseille également de jeter un œil à notre sélection de casques tendance et stylés.

Il s’agit d’un bon exemple des équipements non-obligatoires, qui pourtant devraient être adoptés par tous les cyclistes. Cette protection doit en plus être appropriée à la réglementation des équipements de protection individuelle, avec le marquage homologué « CE ».

Quelle sanction ?

Le non-port du casque constitue une infraction pouvant entraîner une contravention de 135 euros, pouvant aller jusqu’à 750 euros en cas de majoration extrême.

Le gilet haute visibilité

Lorsque vous circulez hors agglomération, pendant la nuit ou lorsque la visibilité n’est pas suffisante, le port d’un gilet haute visibilité jaune fluo avec des bandes réfléchissantes est obligatoire, pour le cycliste et/ou son passager. Le gilet doit également être homologué par le “marquage CE”.

Quelle sanction ?

Pour le non-respect du port d’un gilet rétroréfléchissant, une amende forfaitaire de 35 euros vous sera plus généralement infligée, mais celle-ci peut monter jusqu’à 150 euros, en cas de majoration.

Les équipements obligatoires pour le vélo

Les éclairages

Des éclairages et des signalisations sont obligatoires à chaque deux-roues :

  • Les catadioptres : votre vélo doit être équipé de ces dispositifs rétroréfléchissants de couleur blanche ou jaune à l’avant et de couleur rouge à l’arrière. Ils doivent également être de couleur orange sur le côté des pédales.

La nuit, ou lorsque la visibilité n’est pas suffisante en journée, tous les vélos doivent être équipés des deux feux suivants.

  • Les feux de position : ceux-ci doivent être également rouge à l’arrière et blanc ou jaune à l’avant.

Pour vous orienter vers le meilleur choix d’éclairage pour vélo, découvrez : « Les bons choix d’éclairages pour vélos ».

Quelle sanction ?

Tout cycliste ne respectant pas ces règles s’expose à une amende de 11 à 38 euros. Généralement, il s'agit d'une amende forfaitaire à 11 euros. 

Les freins

Tous les vélos doivent être équipés de deux systèmes de freins efficaces : un frein à l’avant et un l’arrière. Pensez donc à vérifier régulièrement leur état de marche. 

À propos des fixies ou des singlespeed, la réglementation reste la même. De ce fait, votre freinage par rétropédalage doit être accompagné d’un autre système de frein classique.

Quelle sanction ?

Un défaut de freinage peut entraîner une amende de 68 euros. Pensez donc à vérifier vos freins avant de prendre la route.

La sonnette ou autre signal sonore

La sonnette fait partie des équipements obligatoires à vélo, elle doit vous permettre d’être entendu à au moins 50 mètres de distance. Même si elle permet d’avertir d’un danger potentiel, de votre arrivée lors d’une intersection, elle ne doit surtout pas surprendre et faire bondir les autres usagers de la route, c’est pourquoi, tout autre signal sonore est strictement interdit. Pour pouvoir être entendu à plus de 50 mètres, on vous conseille de choisir une sonnette classique : constituée d’un timbre ou d’un grelot.

Le fait de ne pas respecter cette obligation peut entraîner une amende allant jusqu’à 38 euros. Mais en général, vous risquez plutôt une amende forfaitaire de 11 euros.

Le Code de la route à vélo

Qu’ ils circulent la journée ou la nuit, les cyclistes ont un certain nombre de règles à respecter.

En ville, les cyclistes doivent emprunter les bandes ou les pistes cyclables qui leur sont dédiées, elles se situent du côté droit et dans le sens de la circulation. Bien sûr, les cyclistes doivent également respecter les feux de signalisation.

Si vous roulez en groupe

Au-delà de deux cyclistes, il vous est interdit de rouler côte à côté. Même si à deux , cela reste autorisé, restez vigilant face à la circulation.

Privilégiez plutôt un placement en file indienne afin de prendre le moins d’espace sur la chaussée. Et si votre groupe se compose de plus de dix personnes, faites plusieurs groupes.

Ai-je le droit de rouler sur les trottoirs?

Afin de ne pas gêner les piétons, seuls les enfants de moins de 8 ans peuvent circuler sur le trottoir, ils doivent tout de même rouler à une vitesse raisonnable pour ne pas déranger les piétons. Le Code stipule que vous pouvez tout de même pousser votre vélo à la main, à condition de marcher.

Une seule exception existe à ce sujet, c’est lorsque deux bandes blanches et le pictogramme du vélo matérialise une piste cyclable sur une portion de trottoir. Ces endroits demandent plus de vigilance à vélo, car les piétons peuvent traverser ses espaces.

Comment indiquer un changement de direction à vélo ?

Le cycliste à l’obligation d’indiquer tout changement de direction en tendant son bras. Pour plus de praticité, des feux clignotants au niveau du casque ou sur le vélo permettent d’améliorer votre visibilité et la perception de vos intentions auprès des autres usagers de la route.

Dois-je forcément laisser les autres véhicules me doubler ?

Un automobiliste doit respecter une certaine distance afin de dépasser. Au moins un mètre en agglomération et un mètre et demi hors agglomération. C’est pourquoi, on vous conseille de rouler au milieu de la route, lorsque vous êtes dans une rue étroite à sens unique, cela ne va pas inciter le véhicule à doubler. Alors que si vous serrez à droite, l’automobiliste sera tenté de double sans respecter la distance latérale obligatoire. De plus, vous risquez d’être surpris par une portière ou un piéton qui traverse.

Les règles des priorités à vélo

Le cycliste a toujours la priorité lorsqu’il circule sur une piste cyclable, même si cette règle comprend des limites avec le marquage au sol et les feux de signalisation, le cycliste occupe une voie de la chaussée( une voie publique), il doit donc respecter les règles du code de la route, comme la priorité à droite, les panneaux vélo et les feux. L’avertisseur sonore vous permettra d’avertir les piétons ou les automobilistes, qui ne respectent pas la piste cyclable.

Les cyclistes peuvent-ils rouler en sens-interdit ?

Depuis 2010, la loi autorise les cyclistes à rouler dans certaines rues à contre-sens. Il s'agit des voies délimitées par une " zone 30 " ou une " zone de rencontre ". 

Bon à savoir : lorsqu’un carrefour est annoncé par un panneau spécial "cédez le passage cycliste au feu rouge”, les cyclistes peuvent alors passer au feu rouge.

Les règles de circulation en ville

Les pistes cyclables peuvent être obligatoires ou conseillées :

  • Pour indiquer une piste cyclable obligatoire, le panneau utilise une forme ronde.
  • Pour indiquer une piste cyclable conseillée, le panneau est alors de forme carrée.

Hors agglomération, il parait inconcevable pour un cycliste de dépasser la limitation autorisée pour circuler sur la chaussée. Mais en ville, le cycliste se doit de faire attention à sa vitesse :

  • 20 km/h dans les zones de rencontre.
  • 30 km/H dans les zones 30.
  • 50 km/h ailleurs.

Comment circuler dans les aires piétonnes ou la zone de rencontre ?

A l’approche d’une aire piétonne, vérifiez que celle-ci ne soit pas interdit aux vélos par signalisation. Dans ces zones, le piéton est prioritaire, vous devez donc rouler au pas et même, descendre en cas de monde.

Les règles de circulation hors agglomération

Afin d’éviter les ornières et les gravillons, ne roulez pas trop près de l’accotement. De plus, pensez à bien serrer la droite dans les virages, car les automobilistes ne vous voient qu’au dernier instant.

Faites également preuve de prudence lors de passage de camion. L’appel d’air peut risquer de vous déséquilibrer.

Les règles applicables dans tous les cas

  • Comme pour tous les dispositifs susceptibles d’émettre un son, les écouteurs, les oreillettes ou encore les casques audio sont strictement interdits à vélo. L’usage du téléphone à la main est également interdit.
  • Ne prenez pas le vélo après avoir bu trop d’alcool : à partir de 0,2 mg/l d’air expiré, vous risquez une amende et mettez votre vie et celle des autres en danger.
  • Casque obligatoire pour les - de 12 ans.

Les panneaux à connaître :

  • Les panneaux d’interdiction sont facilement reconnaissables par leur bordure rouge. Ils permettent d’indiquer une voie interdite aux vélos.

D’autres panneaux permettent d’indiquer une piste cyclable :

  • Lorsque ces pistes sont conseillées, elles prennent la forme rectangulaires, alors que lorsqu’elles sont ronde, elles sont obligatoires.

  • Dès lors que ses panneaux sont barrés, soyez vigilent car cela veut dire qu’il s’agit de la fin de la piste et donc, vous vous réinsérez dans la circulation classique, au milieu des conducteurs motorisés.

  • Le panneau bleu avec un bus indique une voie réservée aux transports en commun et donc interdite aux vélo. Cependant, dans le cas où son panneau est associé à l’image d’un vélo, cela veut dire que cette voie peut être utilisée par les cyclistes.

  • Le double - sens cyclable : ce panneau autorise les deux sens de circulation pour les cyclistes. Ce panneau est carré à fond bleu, on y voit deux flèches en sens inverse, ainsi qu’un vélo et un marquage au sol.

Conclusion :

Pour conduire un vélo, aucun permis n’est requis. Pour cette même raison, aucun point ne peut vous être retiré sur votre permis de conduire. Cependant, en cas de grave infraction, le juge peut vous interdire la conduite de tout véhicule à moteur pendant 5 ans maximum (suspension judiciaire). Cela peut être le cas si vous rouler à vélo en état d’ébriété et que vous mettez la vie d’autres personnes en danger. Comme nous l’avons vu dans cet article, les cyclistes doivent respecter des règles de circulation : emprunter les pistes cyclables en ville, annoncer tout changement de direction, équiper le vélo des bons freins, des bons éclairages, et même un signal sonore. Et même si le casque et le gilet fluo ne sont pas forcément obligatoires, ils sont fortement recommandés.

D’autres parts, on vous conseille de ne pas vous limiter aux équipements obligatoires. Des vêtements spécialement conçus pour le vélo en ville peuvent également vous permettre d’améliorer votre sécurité et visibilité à vélo : « casques vélo, vêtements de pluie, vêtements réfléchissants,…

Pour plus d'infos : il n'y a pas que les vélos qui sont soumis à une telle réglementation. Récemment, des réglementations pour les trottinettes électriques et les scooters électriques ont été mises en place.

Commentaires (0)

Nous utilisons des cookies pour faciliter votre navigation. En surfant sur ce site, vous acceptez que nous les utilisions.

Produit ajouté aux favoris !