Close

Derniers Posts

Pas de soldes prématurées : on tient bon !

Les opérations commerciales ne sont absolument plus maitrisées sur internet, j'en veux pour preuve un Black Friday...
le Jan 7, 2021 | par Hugo

Plein phare sur les bons choix d'éclairages pour vélos

57% des cyclistes ne disposent pas d'un éclairage suffisant pour leur vélo lorsqu'ils roulent de nuit en ville...
le Dec 16, 2020 | par Hugo

3 conseils incontournables pour l'entretien hivernal de votre vélo

Votre vélo est-il prêt à affronter la neige et le froid ? Foi de cycliste, une fois votre sac à dos de vélo enfilé,...
le Dec 1, 2020 | par Hugo BALON

Pas de soldes prématurées : on tient bon !

Posté le: Jan 7, 2021 | Auteur: Hugo

Les opérations commerciales ne sont absolument plus maitrisées sur internet, j'en veux pour preuve un Black Friday plus en forme que jamais. Il est désormais trop facile pour les acteurs du e-commerce de faire comme bon leur semble ... Problème, cela perturbe de plus en plus le marché et accentue les difficultés des petits commerces physiques.

On ne pouvait pas défendre le vélo en ville sans être solidaires de ces acteurs qui font vivre nos rues.

Alors on vous explique pourquoi respecter les dates de soldes (fixées par le régulateur) ne devrait pas être un acte d'engagement. 

Pas de soldes prématurées : on tient bon !

1) L'intérêt des soldes

Les soldes sont une opération commerciale censée être gagnant-gagnant entre le consommateur et le commerçant. Ce dernier à la sortie de sa saison commerciale, peut se retrouver avec des invendus - et donc des pertes financières. Le législateur lui permet alors 2 fois par an, à des dates fixes, de vendre à perte des produits.  Le commerçant maintient donc ainsi la bonne santé de son entreprise et le client conserve un bon pouvoir d'achat.

Les soldes sont donc une solution à un problème. Elles interviennent pour aider et soulager les commerces en fin de saison, en proie à des difficultés de stock.

Mais la crise du Covid-19 a fait exploser ces problématiques de stock.  La baisse de la consommation a entraîné également avec elle la multiplication des promotions non régulées... Déjà bien présentes en ligne depuis plusieurs années. 

2) Un cercle vicieux

Il est très difficile pour le législateur de réguler et contrôler les bonnes pratiques commerciales, surtout en ligne. On assiste donc depuis une bonne décennie à une multiplication des opérations promotionnelles. La plupart des acteurs majeurs du commerce en ligne préparent et intègrent désormais ces opérations à leur développement économique (comme l'achat de marchandises aux rabais pour spécifiquement les revendre à prix réduits aux périodes de promotions, ou encore des prix gonflés avant réduction, etc.). Poussant ainsi d'avantage encore plus loin la logique de sur-consommation.

Les soldes ne sont donc plus une solution à un problème, mais une fin en soi. Un moyen de faire plus de chiffres.

Malheureusement cela a pour effet de perdre en clarté. Pour le consommateur l'intérêt des soldes se fait moindre car il peut trouver des "bonnes affaires" toute l'année. 47% des français pensent d'ailleurs que les soldes ne sont plus forcément le meilleur moment faire des économies. Pire : 50 % pensent désormais que les promotions "ponctuelles" sont plus avantageuses.

Le cercle-vicieux engendré :

3) Solidarité


Suite à la crise, la Confédération des commerçants de France (CDF) et les commerçants Artisans des Métropoles de France (CAMF) ont réclamé ensemble un report de la date des soldes d’hiver à la fin du mois de janvier. Cela ayant pour but « de pouvoir vendre au juste prix, sans réduction de prix pendant plusieurs semaines d’hiver afin de pouvoir reconstituer de la trésorerie et assumer les charges les incombant » selon les organisations citées. La date du 20 Janvier fût retenue.

Or depuis le début de l'année nous assistons déjà au grand bal des opérations commerciales spontanées : "Grand déstockage", "Jours en Or", "Ventes privées". Tous ces noms ont pour but de contourner et de jouer avec les règles en vigueur.

Cela n'aura pour mérite que de creuser d'avantage les difficultés des commerces physiques, et de manière générale le marché dans sa globalité.

Suite au Covid-19, nous connaissons nous aussi chez ABORDAGE des problématiques de stock. C'est normal. Autant vous dire qu'il est tentant de lancer notre grand "déstockage d'avant - mais alors bien avant - printemps"... Mais on ne le fera pas. On s'engage à ne pas lancer nos soldes avant le 20 Janvier, et ce pour plusieurs raisons : 

  • Se sentir solidaire des petits commerces physiques
  • Ne pas accentuer d'avantage la perte de visibilité des soldes
  • Eviter de pousser d'avantage la sur-consommation


Chaque entreprise, peut importe sa taille, réagit comme elle le peut face à la réalité du marché. Nous pensons simplement qu'en ces temps compliqués, un peu plus de cohérence, de raison et de solidarité entre nous ne pourra que nous renforcer. 
Un commerçant, en ligne ou physique, a besoin évidement d'animer son activité tout au long de l'année. De manière raisonnée, il peut offrir un cadeau, rendre sa livraison gratuite, récompenser la fidélité, proposer un code de réduction à sa communauté, etc. sans pour autant risquer de dérégler le marché. Au contraire d'opérations commerciales d'envergures, à grands renforts de moyens marketing.

Commentaires (0)

Pas de commentaires

Ajouter commentaire

Vous devez vous connecter pour ajouter des commentaires.

Close