Close

Derniers Posts

Découvrez le mélange d'un skateboard et d'une trottinette, la nouvelle création de Audi !

La trottinette, le vélo, le skateboard, ou encore le roller sont autant de moyens de mobilité urbaine permettant de...
le Oct 18, 2019 | par Solaine BLONSKI

10 mois à Séoul ! Soirées, Culture, gastronomie... Tout pour s’éclater en Corée du Sud.

Alice Paul, étudiante française de 21 ans, aspire à devenir photographe reporter. Dans cette interview, elle revient...
le Sep 12, 2019 | par Solaine BLONSKI

Bien équipé, un sportif n'est pas forcément meilleur.

On essaye de vous partager au max la vie dans nos bureaux, et vous montrer un peu plus en détails qui on est. Vous...
le Aug 23, 2019 | par Pauline

10 mois à Séoul ! Soirées, Culture, gastronomie... Tout pour s’éclater en Corée du Sud.

Posté le: Sep 12, 2019 | Auteur: Solaine BLONSKI

Alice Paul, étudiante française de 21 ans, aspire à devenir photographe reporter. Dans cette interview, elle revient pour nous sur son aventure de 10 mois en Asie de l’Est et nous offre de superbes clichés. Un échange authentique et immersif où Alice nous délivre son expérience et ses astuces pour profiter comme il se doit d’un séjour à Séoul.

10 mois à Séoul ! Soirées, Culture, gastronomie... Tout pour s’éclater en Corée du Sud.

  • Pour quelles raisons as-tu voulu partir à Séoul en Corée du Sud et comment t’y es-tu prise ?

Alice Paul (étudiante) : Je cherchais un Erasmus pour ma troisième année de licence en communication culture et média (ULCO - Dunkerque). Je voulais changer d’air et découvrir un nouveau pays et j’ai toujours aimé l’Asie ! Il existait un échange international en Asie de l’Est, j’y ai postulé, j’ai monté un dossier durant 1 an et j’ai été accepté.

  • Comment ce sont passés tes premiers mois là-bas ?

Je ne connaissais quasiment rien de la Corée du Sud et je pensais que ce serait similaire au Japon. Mais ce ne fût pas le cas, car la Corée du Sud s’américanise et ils perdent petit à petit leurs traditions. Les premières semaines c’est l’euphorie car tu as le plaisir de voir et de découvrir des choses nouvelles ! Ça a été un peu compliqué les premiers mois au niveau de l’argent car on passe de l’euro au won, même si selon moi c’est l’une des monnaies asiatiques la plus facile à utiliser et à comprendre, c’était un peu compliqué au début de gérer le budget. C’est plein de nouvelles habitudes… tout est tellement différent qu’une semaine ne suffit pas pour s’adapter. Au niveau social, on expérimente aussi, inévitablement, une part de racisme en tant qu’étrangère, en tant que femme blanche, et c’est surprenant car c’est la première fois. Ce n’est pas ta langue non plus, et comme les français, les coréen.nes ne sont pas à l’aise avec l’anglais et préfèrent éviter de parler avec toi pour ne pas faire d’erreurs. Mais j’ai beaucoup aimé apprendre leur histoire et leurs traditions, notamment leurs relations avec les autres pays comme la France, et aussi plein de choses sur la Corée du Nord ! Oh, et niveau nourriture (rires)… ça coûte plus cher de cuisiner chez toi car pour les légumes et les fruits, la majorité sont importés, donc tu manges tous les jours dehors, et pour le déjeuner ou le dîner tu peux en avoir pour 7€ ! S’il y a une chose qui me manque, c’est la night-life, elle est in-cro-yable ! Je n’aurais jamais imaginé être autant une fêtarde qu’à ce moment-là, on rentrait toujours à 8h du matin. Les boîtes sont folles, il y a plein d’endroits où rencontrer plein de gens, il y a des bars partout et ça ne coûte pas si cher !

  • Et donc, où conseillerais-tu aux gens d’aller pour sortir et profiter de la vie nocturne ?

Il y a trois grandes zones où sortir : Hongdae, Itaewon et Gangnam. Chacune est spécifique, à une certaine tranche d’âge ou à un certain budget. Gangnam est justement plutôt luxueux. Itaewon c’est plutôt la « hype » : les gens sont habillés en noir, en sportswear, ils portent des masques, et on y trouve des boites avec de la bonne musique électro. Hongdae c’est les bons pubs, les bon bars… on se retrouve au Playground, une grande place qui ressemble à un parc où on rencontre plein d’étudiants étrangers ! Et justement, petite anecdote sympa, j’y ai même rencontré un garçon qui était le meilleur ami de mon meilleur ami, il vient de ma ville natale en France, comme quoi le monde est petit ! Et évidemment, il y a les karaokés ! C'est vraiment très important là-bas, les gens y vont pour se détendre. Ils sont accessibles à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit ! En réalité, c’est une véritable obligation sociale.

  • Tu sortais donc beaucoup pour manger car plus rentable… aurais-tu de bonnes adresses ?

Pour manger on peut aller à Itaewon, il y a de la nourriture étrangère avec des restaurants français, des bars à vins, des kebabs…bref, une cuisine cosmopolite. Après, si vous cherchez un endroit moins touristique pour bien manger coréen il faudrait se perdre dans Hongdae. En fait, il faut tester. Les meilleurs restaurants ne sont pas ceux avec une belle devanture mais plutôt les petits, très basiques, où les plats sont en photographie sur le mur, pas très décoré à l’intérieur… Il faut savoir qu’il y a beaucoup de marchés traditionnels en Corée du Sud. Celui qui m’avait particulièrement plu c’était le plus grand marché traditionnel : Namdaemun Market. En fait, nous avions trouvé un étal avec du poissons et un restaurant à côté se fournissait directement au marché ! Ils avaient du kimchi à volonté- choux, salades, épicés et fermenté - avec 3 sortes de poissons différents, un hot-pot d’omelettes - qui chauffe en même temps que tu manges - et du riz… une table bien remplie pour 9000 Won, soit 7 à 8 euros ! Il faut aussi s’amuser à faire la street food, le meilleur truc au monde, notamment à Gwangjang Market ! Et si tu aimes le poisson, il faut aller à Noryangjin Fish Market, il y a des étals et des étals de poissons, tu en vois même parfois que tu ne connais même pas. Tu peux marchander avec les vendeurs le prix des poissons que tu souhaites manger, ils le préparent directement devant toi et un peu plus loin il y a le restaurant où tu peux donc t’installer pour les manger. Les produits sont donc super frais ! C’est un lieu qui ne paie vraiment pas de mine, dans de vieux hangars avec des chats qui trainent mais ça vaut vraiment le coup !

CUISINE SEOUL COREE

De gauche à droite : Fish meal from the market, Seoul, 2018 ; Noryangjin Fish Market n°1, Seoul, 2019 ; Noryangjin Fish Market n°2, Seoul, 2019 ; Traditional bibimbap from Joseon Dinasty, Seoul, 2019. Crédit photo : Alice Paul.

  • Pour les sorties culturelles, quels sont les lieux que tu as visités et que tu recommanderais ?

Il y a beaucoup de palais traditionnels de la Joseon Dynastie et ils sont magnifiques ! Dans chaque palais se trouvent des jardins ou des cafés pour se reposer. Vous pouvez également louer une tenue traditionnelle appelée Hanbok pour quelques heures, le temps de visiter les palais. Ensuite, le village de Bukchon Hanok est un village traditionnel coréen de Séoul qui est resté complètement intacte et qui vaut le détour. Si on aime l’art, il faut se rendre à Ihwa Mural Village, un village traditionnel complètement intacte qui a été récupéré par les habitants. Ces derniers l’ont reconstruit et décoré avec des peintures sur les murs, de petites sculptures etc. Vous pouvez aussi visiter le DDP - Dongdaemun Design Plaza - situé à Dongdaemun, cet énorme bâtiment d’architecture postmoderne abrite des expositions d’arts traditionnels et modernes. Vous pouvez aussi y trouver un café sur son toit végétalisé.Pour les expositions d’art moderne et contemporain coréen, je vous conseillerais le MMCA - musée moderne d’art contemporain - situé à Gwacheon. Vous y trouverez sept niveaux soit beaucoup de galeries, c’est super grand, on peut y passer une journée entière. Enfin, Insadong est un quartier artistique et traditionnel que j’ai adoré, mais assez touristique. On y trouve des boutiques traditionnelles avec de la vaisselle, du thé et du papier hanji fait main.

CULTURE SEOUL COREE

De gauche à droite et de haut en bas : Traditional palace above the water in Gyeongbokgung, Seoul, 2018 ; Girl in hanbok n°1 in Gyeongbokgung, Seoul, 2018 ; Girl in hanbok n°2 in Gyeongbokgung, Seoul 2018 ; Shadow n°1, Ihwa Mural Village, 2018 ; Shadow n°2, Ihwa Mural Village, 2018 ; A motorcycle in the street, Ihwa Mural Village, 2018 ; Drying fruits on top of a house, Ihwa Mural Village, 2018. Crédit photo : Alice Paul.

  • Sur ces 10 mois à Séoul, quelle est la saison que tu as préféré ?

Voyons voir… L’été il fait 40 degrés et c’est très humide. Il pleut beaucoup comparé au reste de l’année où il ne pleut presque pas du tout.L’automne c’est super car les coréens adorent l’esthétique et ils plantent beaucoup d’arbres, et là, les couleurs sont magnifiques.Par contre, il faut savoir que Séoul est extrêmement pollué, bien plus qu’à Paris ! En hiver, l’atmosphère est très sèche et avec des températures avoisinant les -20°. Parfois, je recevais des notifications sur mon téléphone et je voyais des panneaux qui indiquent aux habitants de mettre un masque pour filtrer l’air ou qui leur conseille même d’annuler leur rendez-vous et d’éviter de sortir. Si je ne sortais pas avec un masque j’avais mal à la gorge, au crâne….  C’est si pollué qu’il y a un brouillard devant toi et tu ne vois plus le ciel. C’est plutôt déprimant… Mais le moment préféré de toutes les personnes étant allés en Asie, je pense, c’est le printemps. La nature revit et filtre mieux l’air, les fleurs sont incroyables, avec des boutons de cerisier, des érables du Japon… Enfin, niveau plantes c’est superbe ! Et le contraste est énorme entre l’hiver et le printemps alors on apprécie encore plus !

SAISONS SEOUL COREE

De gauche à droite : Soongsil University during autumn, Seoul, 2018 ; Soongsil University during winter, Seoul, 2018 ; Japanese cherry tree in bloom on top of a tree at Seoul National Cemetery, Seoul, 2019. Crédit photo : Alice Paul

  • Au sein de leur société, quelles différences as-tu pu remarquer comparé à la France ?

Les filles sont très tactiles entre elles et les garçons entre eux mais entre un garçon et une fille, il y aura très peu de contact. Ils aiment aussi beaucoup sortir et boire. Ils subissent une pression sociale incroyable chaque jour. Par exemple, les filles doivent être maquillées pour sortir sinon on leur demandera si elles ne sont pas malades. Dès leur jeunesse, les femmes doivent être fines, faire du sport, avoir de bons résultats à l’école… D’ailleurs, un autre fait qui m’a interpellé, certaines se font refaire le nez ou les yeux après le bac, pendant leurs vacances. C’est une manière de fêter le bac, le but étant d’être refaite avant d’aller à la fac, c’est un peu comme un rite de passage.

  • Si tu devais choisir un sac sur notre site pour ton séjour, lequel te ferais craquer ?

Le Dakine Cyclone II Dry Pack 36L Cyclone Camo. Car son prix est vraiment intéressant. Il a une capacité assez importante, plein de poches et d’attaches et semble convenir pour un voyage ou encore des randonnées. Il a l’air assez résistant surtout car on peut y accrocher une planche de surf. Il me semble être un super sac pour voyager sans avoir à prendre une valise. En plus, il a l’air d’être bien conçu pour ne pas faire mal au dos. Donc il me plaît !

  • Pour finir, comment décrirais-tu ces 10 mois à Séoul, en un seul mot ?

Bruts.

----- ----- -----

Nous tenions à remercier Alice Paul de nous avoir partagé son expérience de 10 mois à Séoul et ses bons conseils et bonnes adresses pour de prochaines aventures ! Si cette interview vous a plût faites-le nous savoir !

Vous avez aimé les photographies de Alice ? Vous pouvez retrouver son travail sur ses réseaux-sociaux :

Page Facebook : Alice Paul 기쁨

Instagram : https://www.instagram.com/alicepaupaul/

Tumblr : https://alicepaulgippeum.tumblr.com/

Commentaires (0)

Pas de commentaires

Ajouter commentaire

Vous devez vous connecter pour ajouter des commentaires.

Close